De temps en temps, je partagerai ici avec vous quelques témoignages très personnels de mes propres séances. Bonne lecture !

FÉVRIER 2021

De l’abime de séparation au OUIII à l’incarnation

Mon masculin : la traversée du désert, parcours initiatique

Face à un masculin barré dans l’ailleurs, dans un autre système que le solaire, à chaque fois que quelque chose l’emmerdait, le contrariait. Un masculin fuyant, lâche, désengagé de la vie terrestre, de la matière, un rejet quasi viscéral.

On y est, j’y ai enfin accès ! Mon masculin, cette partie de moi, face à l’abime cosmique, à cette falaise abrupte, ce gouffre d’avec la matière, mon corps physique, mon féminin, prit dans un tunnel sans fin ou à chaque fois que je pensais percevoir la lumière du bout, et bien non…

Je vais relater des brides d’un de mes rêves éveillés ou je me trouvais au milieu d’un sol stérile fait de roches sombres, sans vie, la gorge nouée comme si j’avais une corde autour du cou, ou je commençais à reconnaitre ma responsabilité dans ce chaos, à reconnaitre tous les moments, les endroits, ou je ne me suis pas engagée, ou j’ai laissé mourir, ou j’ai été un véritable tyran, fasciste vis-à-vis de mon féminin.             

C’est en verbalisant le pardon, que l’arrosoir a commencé à déverser de l’eau d’amour du SOI tout autour de moi. Je restais là, figée au centre, dans une forme d’impuissance tandis qu’une spirale autour de moi s’expansait…au fur et à mesure, mes ombres de plus en plus profondes apparaissaient, j’ai reconnecté mon masculin à mes ressentis et à mes émotions. La culpabilité à émergé fortement. De nouveaux choix ont été ancrés.  Par les rêves éveillés, mon masculin à ré ensemencé ma matrice existentielle, ma terre. Touchée par mon masculin qui s’émerveille devant la beauté du vivant ! Le contact et les échanges  avec la nature m’ont aussi bien accompagné dans ce process. Etape du « part don », mon masculin est prêt à s’engager pleinement auprès de mon féminin,  à prendre sa pleine responsabilité et être pleinement présent vis-à-vis de mon féminin. C’est le grand retour !!!

Mon féminin : remettre du mouvement, de la vie dans ma yoni

Sortir de la posture de victime

Lors d’un rêve éveillé, il y avait cette grotte, et peau d’âne, voir peau d’ours qui s’y cachait. La grotte était austère, poreuse, peau d’âne ne voulait pas me parler ce jour là, c’est lorsque mes 3 sœurs et mères sorcières qui s’étaient déjà manifestée en 2018 pour reconnecter la femme sauvage qui est en moi, sont arrivées, que des charges liées au passé ont été exprimées.  J’ai reçu un cercle de guérison puissant ce jour là. Je les remercie pour leurs nombreux apprentissages et ce sont elles qui m’ont poussé à créer ce dessin.  

Ce sont aussi des croyances racines que j’ai révoqué. Des moments de grâce, de joie, de libération. La grotte s’est alors peu à peu transformée en cabane en bois en forme de cercle, de grandes baies vitrées sont apparut on pouvait y voir les étoiles ! Des vitraux de couleurs sur la porte d’entrée, un grand feu au milieu de la pièce, avec mon chaudron magique… A l’extérieur les pierres de la grotte se sont transformées en magnifiques et puissants menhirs encerclant ma cabane en bois ! Une lumière blanche à la fois jaillissante et douce s’installa.

Mon féminin avait elle aussi beaucoup de choses à exprimer quant à l’incarnation terrestre, de nombreux liens ont été coupé afin de pouvoir réellement m’engager et jouir pleinement de cette réalité terrestre, ma reliance à Terre Mère a pris une autre forme. Des rebellions à ma Source, à mon Âme, au plan terrestre ont été transmuté.

Mon féminin se sentant incomplète s’identifiait à la victime. Des dossiers ouverts, à vif, une multitude de parties voulant s’exprimer, depuis le temps qu’elles attendaient !!!

Blessure d’auto rejet, c’est d’ailleurs ce que mon âme est venue expérimenter dans cette vie, les exemples et expériences ne manquent pas !!!!! cela sort de partout !

Hyper émotivité, sur la défensive, j’ai recontacté cette rage proche de la folie, qui m’ont fait penser au film de Séraphine, des larmes ont coulées.

Des dépendances en veux tu  en voilas ! J’aurais pu être une grande réalisatrice de pièces de dramaturges, la réalité dépassant la fiction !!!

Grâce à l’outil de la guidance, j’ai mis en mis en lumière, apaisé, guéri de profondes blessures, fait un gros tri dans mon système de croyance.

Honorer ce nouveau couple intérieur dans la danse de la Vie!

Au fur et à mesure que chacun exprimait sa vérité, la Terre, ma terre, cette blessure béante a commencé à cicatriser avec une intention d’union, d’engagement sincère et véritable d’avec moi-même, avec Terre mère, être au service du vivant dans l’ici et le maintenant, ancré sur des fréquences de joie, d’amour, de bien être et de complétude!

                        Hao mita kouïé oya sin !

L’Âme mue de la chrysalide
Céline Gaudin